Qui sommes-nous ?

L’histoire de Kalaweit

L’association Kalaweit a été créée par Chanee, un français passionné par les gibbons depuis son adolescence.

En 1998, âgé de 18 ans, il part pour l’Indonésie avec le soutien inattendu de la comédienne Muriel Robin qui finance son voyage. Il veut se consacrer à la sauvegarde des gibbons qu’il sait menacés par la disparition des forêts.

Sur place, il constate vite que la déforestation dépasse ce qu’il imaginait et de la lourde menace qu’elle fait peser sur la faune sauvage, notamment sur les gibbons. Vivant dans les arbres ils sont les premiers impactés si la forêt disparaît.

Il créé alors un premier centre de soins à Bornéo (Kalimantan), pour recueillir les gibbons issus des trafics, il n’existait alors aucune structure permettant de recueillir ces animaux. En 2003 il ouvre un second centre de soins sur l’ile de Sumatra et créé la radio Kalaweit FM qui émet à Bornéo à destination des jeunes.

Depuis 2012, l’association crée des réserves privées protégées dont la taille augmente chaque année. Elles permettent de créer des micros réserves où les animaux sauvages sont à l’abri de la déforestation et des trafics.

Kalaweit signifie « gibbon » en Dayak, ethnie majoritaire de l’île de Bornéo.

L’association agit pour la biodiversité en général mais reste aujourd’hui le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons.

En Indonésie, les forêts sont détruites à cause de l’exploitation minières et forestière mais surtout pour la production d’huile de palme. Les jeunes gibbons sont capturés pour devenir des animaux de compagnie mais vers 7 ans, âge de la maturité sexuelle, l’animal devient agressif et est tué. Au moment de la capture du jeune, les parents sont souvent tués.


Muriel Robin est la marraine de l’association.

Des milliers d’animaux ont été secourus par Kalaweit, des gibbons et siamangs mais aussi des ours, macaques, crocodiles, binturongs, reptiles, oiseaux, etc.

La plupart, autres que gibbons et siamangs, ont été relâchés. Pour les gibbons et les siamangs, qui sont beaucoup plus compliqués à relâcher (territoriaux, fragiles, etc) une grande partie ne pourra pas retourner dans la nature et restera à Kalaweit.

Nos missions

Plus de 6 000 gibbons seraient détenus illégalement rien que sur les îles de Bornéo, Sumatra et Java. Kalaweit ne pourra pas tous les sauver.

Par son action sur le terrain, l’association offre une vie meilleure aux gibbons et autres animaux victimes des trafics puis recueillis. Certains pourront même être relâchés.

Donner une seconde chance aux animaux victimes des trafics

La plupart du temps, les animaux sont détenus dans des conditions inadaptées : cages exigües, environnement stressant, carences alimentaires, absence de stimulis et de congénère… Dans ces conditions leur espérance de vie est souvent courte. S’ils survivent, ils sont malheureusement souvent tués par leur propriétaire à l’âge de la maturité sexuelle, vers 6/7 ans, car devenus ingérables.

Pour certains, un long travail de réadaptation à la vie sauvage est possible. Il faut par exemple sélectionner les animaux non porteurs de maladies humaines pour éviter de contaminer les populations de gibbons sauvages.

Beaucoup des gibbons recueillis sont porteurs de maladies comme l’herpès simplex ou des hépatites ce qui les rend impossible à relâcher.

Préserver les forêts d’Indonésie

C’est la création de zones privées protégées qui permettra de sauvegarder la faune sauvage.

La nécessité de protéger l’environnement commence à se faire ressentir auprès des populations qui vivent au contact des forêts. Elles les voient disparaître et laisser la place aux plantations d’huile de palme… D’autres types d’exploitations viennent aggraver cette déforestation : mines de charbon, de diamants ou d’or.

Face à cette destruction, Kalaweit crée des réserves privées dont elle assure la protection. Elle dédommage les propriétaires qui décident de céder leurs terrains à l’association. Ces opérations sont effectuées avec la collaboration des autorités.

Sensibiliser au respect de la nature – Kalaweit FM

L’avenir de la biodiversité, et des gibbons, sera possible si la jeune génération prend conscience de l’importance de préserver l’environnement.

C’est ainsi qu’en 2003 Kalaweit a créé la radio Kalaweit FM qui émet sur Bornéo. Ses programmes sont pour les jeunes (musiques, jeux…). Toutes les heures de courts messages à vocation environnementale sont diffusés ce qui permet de sensibiliser très efficacement une population que Kalaweit n’aurait pas pu atteindre autrement.

Les auditeurs appellent pour signaler des cas d’animaux détenus illégalement ou en détresse que Kalaweit peut secourir. Cette radio est devenue très populaire et c’est un formidable outil de communication : plus de 65% des animaux recueillis l’ont été grâce aux signalements des auditeurs.

Ecoutez la radio en cliquant ici :  Kalaweit FM

La sensibilisation du grand public se fait aussi grâce à la communication sur les réseaux sociaux et dans les médias (presse, radio, TV, internet).

Les relations développées sur le terrain avec les populations locales et les acteurs locaux permet à Kalaweit de diffuser ses messages en faveur de la biodiversité.

Intégrer la population et les autorités à nos actions

L’intégration de la population locale et des autorités au fonctionnement du projet est essentielle. L’embauche de personnel local créé une proximité et un lien avec les villageois qui s’intéressent ainsi à la protection de leur faune et de leur forêt. Des soins médicaux sont prodigués gratuitement par l’association aux employés et à leur famille.

Inclure les autorités est un autre point fondamental. La lutte contre le braconnage ou contre les coupes de bois illégales se fait avec la collaboration de la police indonésienne, qui soutient ainsi ouvertement le travail de l’association.

Kalaweit refuse :

  • D’euthanasier des animaux dans le cadre de la gestion d’une population. L’euthanasie ne peut avoir lieu qu’en dernier recours pour un animal agonisant ou dont la souffrance est permanente.
  • D’acheter et de vendre des animaux sauvages.
  • D’acheter et de vendre des parties d’animaux sauvages.
  • De stériliser les animaux par castration. La stérilisation (vasectomie) sera toujours choisie.
  • D’envoyer un animal vers une institution zoologique ou tout autre établissement.
  • Toute activité provoquant la souffrance de l’animal.
  • Toute activité qui irait à l’encontre des lois en vigueur.

Notre équipe

En France

Conseil d’administration :

Chanee : Président et Fondateur de Kalaweit
Jean-Marc Bouve : trésorier
Carine Le Thanh : secrétaire


Et :

Constance Cluset : responsable Kalaweit France

En Indonésie

On compte 85 employés : vétérinaires, soigneurs, techniciens, cuisiniers, gardes, comptables, animateurs radio tous jouent un rôle important et permettent à Kalaweit d’exister. 

Budget annuel

Dépenses 2020€ / anRépartition
Salaires personnel Indonésie (86 employés)213 08126,70 %
Nourriture et soins pour les animaux105 50713,20 %
Frais fonctionnement France83 78410,50 %
Infrastructures, réparations, entretien69 8948,75 %
Transports et logistique56 1947,03 %
Frais de fonctionnement Indonésie17 4852,18 %
Achat de forêt252 77831,64 %
Total798 723
100 %

Assemblée générale

Voici le compte-rendu de notre dernière Assemblée Générale annuelle. Il contient les rapports moraux et financiers de Kalaweit France et de Yayasan Kalaweit Indonesia.