Achetez un mètre de forêt pour 11 centimes d'euros et sauvez les gibbons !

Paris, le 11 octobre 2013: Chanee, un français, fondateur de l’association Kalaweit est à Paris jusqu’au 14 octobre. L’association mène une opération d’achat de forêt à Sumatra et souhaite étendre cette zone, épargnée de la déforestation, et qui contient une biodiversité exceptionnelle.

Un habitat encore préservé de la destruction:

L’association Kalaweit a l’opportunité d’acquérir une zone de 200 hectares de forêt primaire à Supayang, sur l’île de Sumatra.

Déjà en 2011, un  formidable élan de solidarité avait permit à l’association d’acheter 99 hectares. Puis en septembre 2013, grâce à des soutiens Australiens (Wildlife Asia, Rainforest Information Center et Silvery Gibbon Project) la réserve a pu être agrandie de 36 hectares, soit un total de 135 hectares

Depuis le début de la campagne pour l’acquisition de cette forêt, débutée le 26 septembre 2013, Kalaweit a reçu 20.000 € de promesses de dons soit plus de 20 hectares supplémentaires financés.

La topographie accidentée de cette zone l’a tenu éloignée des bulldozers des compagnies d’huile de palme. Mais aujourd’hui elle est menacée par des coupes illégales.  Elle abrite une faune sauvage extraordinaire: on trouve des gibbons et siamangs sauvages, des ours, des tapirs, et même des tigres de Sumatra.

C’est une opportunité rare en Indonésie. Un hectare coûte 1 150 € soit 11 centimes d’euros le m².               

Une ONG de terrain:

Chanee, de son vrai nom Aurélien Brulé, se bat depuis 1998 pour sauver les gibbons et leur habitat. Les gibbons sont des grands singes. L’association a vu le jour grâce au soutien de Muriel Robin, marraine de Kalaweit.

L’association recueille les gibbons détenus illégalement, et relâche ceux qui peuvent l’être. 240 gibbons sont actuellement dans ses 2 centres d’accueil de Bornéo et Sumatra. Elle s’investit dans la protection de 32 000 hectares de foret à Bornéo et Sumatra et y emploie une cinquantaine de personnes. Grâce à la radio « Kalaweit FM » unique en son genre, elle sensibilise la population à la préservation de la faune sauvage.

La culture de l’huile de palme anéantit les forêts d’Indonésie. L’équivalent de 6 terrains de football de forêt y disparait chaque minute au profit des palmiers à huile. Le gibbon est directement concerné par ce fléau, car exclusivement arboricole. Si les arbres sont coupés, il disparaîtra aussi. 

L’association a besoin de 400 000 € par an pour assurer son fonctionnement. Basée en France, elle a aussi des représentants bénévoles en Belgique, Australie et Japon.

Site internet: www.kalaweit.org                 
Dernières vidéos: http://chaneekalaweit.blogspot.org

Contact:
Constance Cluset, responsable Kalaweit France
Tél: 07 86 01 18 87 / Email: kalaweit.france@yahoo.fr